Ils ne sont que trop rares ces week-ends entre copines!… Alors du coup, quand les agendas des unes et des autres nous permettent de nous retrouver, il faut en profiter!
Fin Juillet, c’est donc dans la station des Collons dans le Val d’Hérens que nous nous retrouvons. La randonnée en montagne s’y décline à l’infini. Des panoramas époustoufflants, des sentiers plus ou moins exigeants… des forêts denses qui flirtent avec les glaciers, les pics abruptes et les alpages, autant de merveilles qui se découvrent aisément à pied.

Choisir sa randonnée n’est jamais facile… météo, niveau des participants, longueur du parcours… autant d’éléments à prendre en considération.
Nous optons donc pour le Sentier des Bouquetins au départ du lac des Dix. Caro ne connait pas le coin! De bleu!! Comment Est-ce possible… Ni une ni deux nous nous dirigeons vers le barrage de la Grande Dixence.

La randonnée se fait aisément en 3 à 4 heures selon la forme des participants (probablement en moins de 2 pour les traileurs…). Mais les paysages sont tellement beaux que l’on s’arrête volontiers pour de petites pauses photo! Le parcours est tellement bien fléché qu’il est IMPOSSIBLE de se perdre 🙂

La boucle s’effectue au départ du barrage que vous pourrez attendre soit à pied soit en téléphérique. Nous avons opté pour le départ à pied (après avoir laissé la voiture au parking juste en dessous). Cela permet de mettre en marche la machine, et la montée se fait aisément en une trentaine de minutes.
Elle fait une dizaine de kilomètres pour un dénivelé de 450 mètres. Je conseille de la faire dans le sens Barrage / Cabane de Prafleuri / Col des Roux / Barrages, plutôt que l’inverse car je trouve bien plus intéressant d’avoir le lac et les glaciers face à soi lors de la descente plutôt que dans son dos à la montée :)!

La montée jusqu’à la cabane se fait sans soucis. Caro râle un peu, la reprise est difficile 😉  mais arrive finalement sans problème jusqu’à Prafleuri. A la montée, nous ne croisons guère de monde. Nous cherchons surtout les bouquetins, les chamois, les marmottes qui devraient être présents en nombre (car nous sommes dans une réserve naturelle), mais rien… pas la moindre boule de poils, pas la moindre crotte!! Nous apercevons le glacier rocheux de Prafleuri et arrivons à la cabane sur les coups de 13h, parfait pour le déjeuner!
La terrasse est pleine, normal me direz-vous, nous sommes Samedi, il fait beau et les vacances d’été battent leur plein. Etrange pourtant de croiser autant de monde alors que nous avons grimper seules pendant 2 heures.

Après une bonne pause (croûte au fromage + bière…), direction le Col des Roux à 2804m d’altitude. Nous l’attendrons après une vingtaine de minutes, cette dernière montée n’étant pas si terrible que cela. Pour corser la randonnée, il y a également la possibilité de monter au Mont Blava à 2931m (côté T3, pas pour les novices donc). La vue depuis le col est superbe. Devant nous entre autres le lac des Dix, le Pigne d’Arolla, le Mont Blanc de Cheillon, la Luette que j’avais eu l’occasion de faire il y a quelques années..

La descente vers le lac est ensuite évidente, jusqu’à recroiser la route plus large qui le borde. Mais déception, toujours pas de bouquetins… à croire qu’ils sont tous partis camper ailleurs… Nous ne croiserons qu’un charmant marmotton, bien décidé à prendre un bain de soleil sur un gros rocher. Il nous faudra 2 bonnes heures pour rejoindre la voiture. Le temps se gatte d’ailleurs, mieux vaut ne pas traîner, il commence à faire froid et les orages en montagne peuvent être costauds.

Le temps de faire un joli bouquet de fleurs sauvages, de passer les nombreux tunnels (frais et non éclairés), de regagner la gare du téléphérique, de redescendre en prenant un raccourci qui n’en était pas un et nous sommes revenues à notre point de départ.

Une bien belle journée!

Toutes les informations sur cette randonnée se trouvent ici 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*