2 semaines aux Seychelles

Les Seychelles… La seule évocation de ce nom nous fait rêver. Eaux cristallines, plage de sable blanc, des couchers de soleil à couper le souffle, une nature préservée et ces si célèbres rochers granitiques. En temps normal, je prépare un voyage des semaines, voir des mois en avance. J’adore cela, et cette phase de préparation fait d’ailleurs partie intégrante du voyage! Mais cette fois-ci, ce fut beaucoup plus rock ‘n’ roll. Nous avons choisi cette destination un peu sur un coup de tête, à 3 semaines du départ, et les derniers hôtels furent réservés 1 semaine avant de partir… De quoi se donner quelques sueurs froides. 🙂 Pour moi, les Seychelles, c’était la carte postale, LA destination rêvée pour une lune de miel. Mais surtout, une destination hors de prix! Et pourtant… les Seychelles peuvent aussi être découvertes avec un budget limité, et sans pour autant se priver.

Alors en voiture, ou plutôt en bateau! Je vous embarque le temps de cet article pour tout vous raconter (notre itinéraire, nos coups de coeur, nos conseils, tout sera passé au crible). 

Quelques infos pratiques…

Quand partir… Les Seychelles se visitent tout au long de l’année. Le climat tropical (attention aux frisottis, le taux d’humidité avoisine les 80% :-)) garantit des températures entre 22 et 32° et une eau entre 25 et 30°. Les mois les plus propices seront Avril, Mai et également  Octobre et  Novembre, il s’agit de l’intersaison. Décembre (pour les fêtes de fin d’année) et Juillet-Août sont des mois de forte affluence (les tarifs sont également plus élevés…). Les pluies seront plus présentes dès Novembre et jusqu’au mois de Mars. Nous sommes partis de Mi-Novembre à début Décembre et avons bénéficié d’une superbe météo (30° tous les jours – seulement 2 après-midis de pluie).

Le trajet: Mahé, c’est environ 10 heures de vol. Nous sommes partis avec Joon (Air France) au départ de Paris. Une compagnie que je vous recommande, mais uniquement en classe Eco Premium (la classe éco n’est vraiment pas à la hauteur (place, service, repas…)). La compagnie Edelweiss propose un vol direct au départ de Zürich. Vous pourrez également opté pour Emirates, avec une escale à Dubaï. Comptez environ 800 CHF par billet. Pour rechercher votre vol au meilleur prix depuis la Suisse, je vous conseille le site Skyscanner

Déplacements: On se déplace d’une île à l’autre en avion ou en bateau. Catcoco est la compagnie de férie qui gère les trajets entre Mahé et La Digue (avec un stop sur l’île de Praslin). Inter Island Ferry propose des allers-retours quotidiens entre Praslin et la Digue. Sur les îles de Mahé et de Praslin, je vous conseille de louer une voiture, ce qui vous offre une réelle autonomie (le mieux est de passer par de petites agences locales, bien moins chères que les compagnies internationales). Le réseau de bus est également très développé et permet de rejoindre la majorité des points d’intérêts (le trajet ne coute que 7 roupies, soit 50 centimes…). Par contre en bus il faudra prendre son temps! Et enfin à la Digue, on se déplace en vélo!

Langues: Les Seychellois parlent le Créole Seychellois (Bonzour et Baibai ^_^) et également le Français et l’ Anglais. Vous n’aurez aucune difficulté à vous faire comprendre. 

Monnaie: 1 franc suisse équivant à environ 14 roupies seychelloise (au 15 Novembre 2018).

Décalage horaire: + 3 heures à l’heure d’hiver et + 2 heures le reste de l’année. Très peu de décalage horaire donc, ce qui signifie également moins de fatigue! 🙂

Vilaines bébêtes… La faune principale aux Seychelles est marine! Tortues marines, poissons multicolores en tout genre, raies, dauphins, poissons volants et même quelques requins. Sur terre, les seuls mammifères sont les chauves-souris et d’adorables petits hérissons malgaches (j’en ai aperçu deux. Malheureusement, le temps de sortir l’appareil photo, ils étaient partis…). Les Seychelles, se sont également 220 espèces d’oiseaux, des tortues terrestres géantes, des grenouilles, des lézards et geckos, et des caméléons. Il n’y a pas d’animaux dangereux. Quelques petits serpents inoffensifs, et des araignées géantes (les néphiles). Bien que très impressionnantes, elles sont également inoffensives. 

Quel itinéraire choisir?

Les Seychelles sont composées de plus de 115 îles, inutile de dire que vous aurez l’embarras du choix! L’itinéraire classique combine les 3 îles principales de Mahé, Praslin et la Digue, itinéraire que nous avons également choisi. Avec un budget conséquent, vous pourrez également découvrir les îles hôtels,  le summum du luxe et du rêve! Bird, North, Silhouette en sont quelques unes. La grande question est toujours de savoir combien de jours accordés à chaque île. Il n’y a clairement pas de règle et cela dépendra avant tout des activités et du genre de vacances que vous souhaitez: plage, plongée, farniente ou aventure? Nous avons opté pour la formule suivante, qui n’était pas si mal: 3 nuits à la Digue // 4 nuits à Praslin et 6 nuits à Mahé.

La Digue

Coup de coeur! 3ème île la plus peuplée des Seychelles, la Digue est un véritable petit paradis. Ici, le temps semble s’arrêter. Les journées sont bercées par les allers-retours des touristes venus visiter l’île à la journée. On vit au rythme du soleil. Nous avons aimé l’authenticité qui se dégage de ce bout de terre, sa douceur de vivre. Il y a quelques années, ce devait être encore plus fabuleux! D’ici quelques années, le tourisme aura probablement laissé quelques traces, avec des voitures à profusion et beaucoup de nouvelles constructions. Les chars à boeuf, jadis présents ont été remplacé par des voitures électriques. Ici, on se déplace encore majoritairement à vélo. Et c’est d’ailleurs le moyen de transport idéal pour partir à la découverte de l’île, dont les dimensions sont plus que raisonnables: 5km de long sur 3 de large. A pied, on souffre très rapidement du soleil et de la chaleur étouffante. Compter 100 roupies par jour et par personne pour louer un vélo (vérifier bien les freins et l’état des roues avant de partir à l’aventure). 😉 Le village qui part depuis la jetée est concentré en quelques ruelles, impossible de se perdre. Et avec une carte en poche, vous rejoindrez sans encombres les 4 coins de l’île (à l’exception de Sud Ouest ou aucune route n’est présente le long de la côte et qu’il vous faudra rejoindre à pied).

Ou dormir

A noter que toutes les adresses que nous vous proposons ont été validées par nous-même ou par nos proches. A moins d’un revirement de situation (ce qui est évidement possible ^_^), vous pouvez y aller les yeux fermés!

Calou / Chalets de Palma: notre adresse à la Digue. Ce guesthouse situé un peu en retrait du village a tout pour plaire. Des bungalows propres avec terrasse privative au milieu d’un jardin luxuriant. Une piscine est même disponible, ce qui est rare sur l’île! Le personnel est adorable, le petit déjeuner délicieux (à noter que l’on partage de grandes tables avec les autres hôtes, mais nous avons trouvé cela plutôt sympa). Vous pourrez même déguster un délicieux repas créole préparé par le chef le soir pour 30 euros. Mais pensez à réserver au moins 48 heures à l’avance. 🙂 Compter 130 euros la nuit pour 2 personnes. Location de vélos directement depuis le Guesthouse.

Cabane des Anges: un superbe Guesthouse, avec kitchenette et piscine, malheureusement complet lorsque nous y étions. 140€ la nuit.

Domaine de l’Orangeraie: le luxe et le raffinement à l’état pur. Mais le luxe a un prix, entre 300 et 400€ la nuit.

Anse Severe Beach Villa : bungalows de luxe! 2 nuits au minimum sur place, environ 250€ la nuit.

Ou manger

La Digue, ce n’est clairement pas l’île pour faire la night! A 21h au plus tard, tout le monde au dodo. Du coup il faut un peu anticiper pour ne pas se retrouver au dépourvu et chercher désespérément un endroit pour manger à la nuit tombée. 3 options s’offrent à vous.

Les take away (pour la formule la moins chère et des repas tout à fait corrects: currys, nouilles, poissons, sandwichs etc). Vous vous en sortirez pour 6€ par personne grand maximum ( un sandwich coûte normalement 40 à 60 roupies et un plat 60 à 80 roupies). Mais attention, certains sont véritablement takeaway, aucun moyen de manger sur place, ce qui n’est pas forcément très pratique! Dans le village, je vous conseille Mi Mum (attention fermé le Dimanche soir) et Gala Takeway.

2ème option, réserver une table à votre guesthouse! Un bon moyen de manger local, mais la formule n’est pas forcément bon marché, entre 20 et 30€ sans les boissons.

3ème option, les restaurants! Mais une sélection drastique s’impose, car il y a vraiment de tout. La plupart en bord de plage sont clairement des attrapes-touristes, certes avec vue mer mais tout y est très cher et la nourriture sans intérêts. En cas de besoin, préférez Chez Marston. Nous n’avons pas testé le restaurant de l’Orangeraie, la carte avait l’air divine… mais horriblement cher. Passez également boire un jus frais et manger une part de gâteau chez Jules! Le cadre est magnifique (mais les prix du coup un peu surfaits). Et enfin, un arrêt au Bellevue Snack Bar s’impose… pour le coucher du soleil, en formule cocktail ou repas complet (500 roupies avec le transport).

Que faire…

Flâner et se laisser aller, ça et là, au gré de vos envies! A la Digue, on prend le temps et on enlève sa montre. On découvre l’île et ses trésors, sans forcément avoir de plan.

❀ Découvrir la plage carte postale de l’île, Anse d’Argent. L’entrée, payante, se fait via le Union Estate Factory (100 roupies – vous y trouverez une ancienne demeure coloniale, un enclos à tortues, des plantations de vanille, un cimetière. Le tout est un peu trop touristique à mon goût). Victime de son succès, il arrive que la plage d’Anse d’Argent soit parfois bondée (les bateaux de croisière ayant laissé débarquer leurs centaines de clients en visite sur l’île à la journée). N’hésitez pas à aller à l’extrémité de la plage, les gens s’arrêtent pour la plupart au début. Vous pourrez également louer un kayak transparent pour explorer les environs.

❀ Partir à l’aventure à Grande Anse. Grande Anse n’a rien à envier à Source d’Argent. Située à l’extrémité Sud Est de l’île, elle est beaucoup plus sauvage, la mer plus formée et le vent plus présent. Un petit chemin au bout de la plage vous permettra de rejoindre à pied Anse Coco. Par contre, pour poursuivre jusqu’à Anse Marron, un guide sera nécessaire! N’hésitez pas à demander conseil là ou vous logez. 🙂 On ne s’aventure pas seul dans certaines parties de l’île.

❀ Admirer le coucher de soleil et siroter un cocktail depuis le restaurant de Bellevue. Attention, la montée à pied est très très raide… oubliez le vélo, c’est mission impossible (nous savons de quoi nous parlons, nous avons testé…). Vous pourrez également poursuivre jusqu’au Nid d’Aigle, le sommet de l’île, mais le chemin est très très escarpé, chaussures de trail ou de randonnée obligatoires. Le restaurant propose également une formule cocktail + diner avec le transport (à réserver en avance).

❀ Découvrir la côte Est et Nord de l’île. Anse Sévère mérite le détour! La côte est cependant beaucoup plus ventée et moins propice à la baignade, mais c’est un joli parcours à vélo. La route s’arrête à Anse Banane. Il est possible de poursuivre à marrée basse à pied jusqu’à anse Caiman puis anse Coco, mais là encore le guide est obligatoire. 🙂

❀ Se promener dans la réserve de la Veuve, au centre de l’île. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir le fameux et rare oiseau gobe-mouches.

Praslin

En route pour Praslin captain’! Praslin est la deuxième plus grande des îles seychelloises (12km de long sur 4km de large, ne nous emballons pas tout de même). Praslin n’a à mes yeux pas le charme de la Digue, mais n’en demeure cependant pas sans atouts, loin de là. Elle est idéale pour les amateurs de snorkelling et de plongée. Pour y séjourner, vous n’aurez que l’embarras du choix, mais Anse Volbert s’avère être un point d’encrage idéal.

Depuis la Digue, Praslin est accessible via le Island Ferry en à peine 30 minutes. Les billets peuvent s’acheter directement à bord (compter 370 roupies pour 2 personnes). Une fois sur place, vous pourrez vous déplacer soit en voiture, soit en bus. Le réseau de bus est assez complet et plutôt bien fait. En revanche, il faudra prendre son temps (et avoir le temps), car les horaires sont parfois approximatifs.

Pour louer une voiture, je vous recommande l’agence Capricorn. Le service est parfait, les prix raisonnables (47 euros par jour pour une petite voiture qui fera rugir son petit moteur dans les montées ^_ ^), et vous pourrez récupérer votre véhicule directement en descendant du bateau à la « jetty », pratique ! Quant aux vélos, oubliez-les, à moins d’être un champion cycliste. 

Ou dormir

-Nous avons séjourné au Mango Lodge. J’avais complètement craqué pour la vue qu’offre les chalets sur la baie d’Anse Volbert. De ce côté, nous n’avons pas été déçus, elle était époustouflante, probablement l’une des plus belles de l’île! En revanche, l’endroit était très bruyant, entre les chiens des voisins qui aboyaient toute la nuit et le bruit de la ville et des travaux un peu plus bas. Les équipements étaient un peu dépassés et surtout pas très propres. Dommage, car il y a de quoi en faire un petit bijou.  

Les Lauriers, un éco hôtel très apprécié situé à Anse Volbert.

Côte d’Or Footprints : malheureusement complet lorsque nous y étions. Des bungalows tout confort avec un accès direct sur la plage d’Anse Volbert.

Le Rafles … un petit bout de paradis. J’irai un jour… j’irai ! 

Ou manger

Comme sur la plupart des îles, vous trouverez bon nombre de restaurants, plus ou moins bons, plus ou moins chers. La formule des takeaway reste à mon avis la plus intéressante.

Gelateria da Luca, pour une pizza, un snack ou une bonne glace, à Anse Volbert.

Coco Rouge Takeway. Un takeway très prisé qui mérite le détour, avec des prix très abordables. A noter que les prix sont normalement plus chers lorsque vous consommez sur place. Comptez 60 roupies pour un plat.

-Les Lauriers: l’hôtel propose une formule buffet créole à 33 euros par personne. Produits frais et poissons grillés sont à l’honneur. Un régal ! Pensez à réserver. 😉

-Et pourquoi ne pas vous préparez un pique-nique ? C’est une formule idéale si vous partez à la journée et que vous ne savez pas ce que vous trouverez sur votre chemin. Chips de banane, pain, thon en boîte, mayonnaise, eau, le tout pour moins de 100 roupies, disponible dans tous les petits supermarchés. Avec ça une noix de coco sur la plage et le tour est joué !

Que faire

❀ Découvrir Anse Lazio, la plage carte postale de Praslin! N’hésitez pas à vous mettre tout à droite de la plage, près des rochers de granit, c’est un super spot pour le snorkelling.

❀ Flâner à Anse Volbert, pour une baignade ou une petite glace. C’est aussi depuis Anse Volbert que vous pourrez partir en bateau pour découvrir les îles de Curieuse ou encore Cousin.

❀ Snorkeler à l’île Chauve-Souris, accessible en quelques coups de palme depuis la plage d’Anse Volbert. Les fonds marins y sont superbes!

❀ Partir en excursion sur les îles de Cousin et St Pierre : cette sortie à la journée est souvent couplée avec un BBQ et vous permet de découvrir ces 2 petites merveilles. A faire impérativement ! L’Agence Sagitarius (que vous trouverez sur l’extrême gauche de la plage d’Anse Volbert) est gérée par une française très sympa et propose plusieurs excursions à la demi-journée ou à la journée. Je vous la recommande chaudement! Le cas échéant, vous pourrez également passer par l’agence Baracuda. Attention, il y a beaucoup de racoleurs sur la plage, évitez de réserver votre excursion avec eux, ou ce sera à vos risques et périls. 😉

❀ Partir à l’aventure sur l’île de Curieuse : cette île est bien connue car les tortues terrestres géantes s’y promènent en liberté. La meilleure des formules est de prendre le taxi boat depuis Anse Volbert (via l’agence Sagitarius – ils vous y déposent en bateau et viennent vous rechercher selon vos horaires choisies). Libre à vous ensuite de découvrir l’île à votre rythme : mangrove, baie Larraie, maison du Docteur, tortues terrestres… Le spot n’est pas idéal pour le snorkeling (essayer de vous trouver un petit coin sur la gauche de la plage, c’est là que vous aurez le plus de chance de voir quelques jolis poissons). Attention, il n’y a pas de magasin sur l’île, pensez à prendre de quoi boire et manger avant de partir !

❀ Se promener dans la Vallée de Mai : les cocos fesses, c’est ici que vous pourrez les admirer ! L’entrée est assez chère (350 roupies par personne) mais la promenade vaut le détour. La vallée de Mai est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette forêt de palmiers est unique au monde et contient les fameux cocos de mer, une espèce endémique des Seychelles.  Nous n’avions pas pris de guide mais c’est sans doute mieux de faire appel à l’un d’entre eux pour la visite, car ils connaissent la forêt et ses secrets comme personne.

Mahé

Bienvenue à Mahé la plus grande île des Seychelles! On y retrouve 90% de la population. Plus urbanisée, elle est également plus touristique mais offre elle aussi des paysages à couper le souffle, dont l’imposant pac national du Morne seychellois, le paradis des randonneurs! Nous avons posé nos valises entre Bel Ombre et Beau Vallon. C’est la côte la plus touristique de l’île (rien d’excessif cela dit), mais probablement l’une des plus belles et avons consacré une semaine complète à cette île, le temps de pouvoir bien en profiter et également de lézarder quelques jours. Pour se déplacer, la voiture est à mon avis indispensable, les distance étant plus longues que sur les autres îles.

Ou dormir

Comme pour les autres îles de l’archipel, mieux vaut réserver votre logement à l’avance. Le lastminute ayant encore sévi de notre côté, nous avons fait du mieux possible avec ce qu’il restait, mais sommes sans doute passés à côté de quelques pépites (qu’il s’agisse de guesthouses, de villas ou bien d’hôtels). En ce qui concerne l’emplacement, Beau Vallon reste à mon avis un excellent compromis. Optez sinon pour Petite Anse ou Anse Boileau mais évitez absolument Eden Island, une île artificielle créée pour les touristes. N’hésitez pas à fouiner sur les sites de voyage, les blogs et à comparer, et ceci d’autant plus que les prix ont tendance à prendre l’ascenseur à Mahé.

N’arrivant pas à nous décider sur le choix des hôtels, nous avions coupé notre séjour en 2: 1ère partie au Coral Strand – un hôtel que je ne conseillerai pas forcément. Rien à redire au niveau de la propreté, des infrastructures ou de l’emplacement mais c’est un lieu sans charme, et encore une fois beaucoup trop touristique à mon goût. 2ème partie du séjour au Bliss Boutique Hôtel, au nord de l’île. On s’écarte de la foule, quel bonheur! L’hôtel, de petite taille, dispose de chambres avec vue sur le jardin ou l’océan. Le bâtiment de style colonial ne manque pas de charisme, même si un rafraichissement ne lui ferait pas de mal. La décoration, mix de modernité, de romantisme et de touches créoles est à la fois chic et sobre. Coup de coeur! Et comble du luxe, vous pourrez faire du snorkeling juste devant l’hôtel. C’est un endroit parfait pour prendre son temps et se reposer à l’écart de la foule.

Que faire

Victoria: La capitale vaut bien qu’on lui consacre une demi-journée (ce que nous n’avons malheureusement pas fait, car ma moitié n’est jamais très motivée par les visites de ville ^_^). Outre une reproduction de Big Ben au milieu d’un carrefour, un temple hindou et le musée national, c’est au marché Sir Selwin Clarke qu’il faudra vous rendre, flâner au gré des étales de poissons, de fruits, de légumes et d’épices.

Bazar Labrim: Si vous séjournez à Beau Vallon, rendez-vous le Mercredi soir le long de la plage. Vous y trouverez de nombreux stands de street-food dans une ambiance très sympa. C’est l’assurance de bien manger (grillades en tous genres) pour un prix dérisoire.

Visiter la distillerie Takamaka: En direction du Sud de l’île, vous pourrez faire une petite halte à la distillerie Takamaka. Des visites y sont organisées, afin de faire découvrir la propriété et le processus de fabrication. La visite, même si elle comporte une dégustation n’est pas donnée. Je vous conseille surtout de passer par la boutique et de rapporter une petite (ou 2) bouteilles de rhum ;-).

Visiter les jardins du roi: ces jardins se situent au Sud de l’île, non loin d’Anse Royale. Ce domaine de 100 hectares est un véritable havre de paix. Datant de la colonisation française fin du 18ème siècle, il offre une variété d’épices, d’arbres et de plantes médicinales incroyable: vanille, fruit de Cythère, fruit à pain, mangue, goyave, café, coco, citronnelle, cane à sucre… Un must do pour les amateurs de nature et de plantes. Différents sentiers fléchés (à la difficulté et à la longueur variables) vous feront découvrir cet eden. Notez qu’on trouve sur place un restaurant, l’occasion de s’arrêter pour un jus de fruits frais ou une petite collation.

❀ Faire des guilis aux poissons à Port Launay (ou en d’autres termes, faire du snorkeling). Coup de coeur! Port Launay est un spot superbe, le récif de corail y est (presque) intact et de toute beauté. Vous ne saurez plus ou donner de la tête, poissons multicolores à profusion! Un peu plus au Sud de Port Launay, vous pourrez à marrée basse atteindre à pied la Islette, une ravissante micro-île. De quoi faire de jolies photos 😉

❀ Parc National Marin de Sainte Anne : nous avons longuement hésité mais n’y sommes finalement pas allés. Le parc a, selon beaucoup de locaux, perdu de son intérêt, les constructions récentes, notamment celles liées à Eden Island, et les tonnes de ciment déversées ayant tout simplement tué les fonds marins.

❀ Randonner:  j’ai gardé le meilleur pour la fin :-)! Parce que les Seychelles ne sont pas que des plages de sable blanc aux rochers de granit. Ce sont aussi des forêts luxuriantes et un relief qui culmine pour Mahé à presque 1’000 m d’altitude. De quoi s’en donner à coeur joie pour les amoureux de la randonnée que nous sommes.

Le Parc du Morne Seychellois représente presque 20% de l’île. Ses sommets les plus connus sont le Morne Seychellois, les 3 Frères et également le Morne Blanc. Vous pourrez acheter les brochures des randonnées à l’entrée du jardin botanique de Victoria. Le cas échéant, en 2-3 clics sur Internet vous trouverez toutes les informations dont vous aurez besoin. Une fois sur place, le départ de chaque randonnée est très bien indiqué par un grand panneau. Les parcours sont plus ou moins exigeants et plus ou moins longs, pensez surtout à prendre avec vous une paire de chaussure de trail ou de randonnée, et suffisamment d’eau. Certains parcours nécessitent également la présence d’un guide.

Vous trouverez ICI les PDF de plusieurs randonnées, que vous pourrez télécharger. 😉 Voici également la liste (non exhaustive) des randonnées que vous pouvez effectuer dans le parc, sans la présence d’un guide. En vous rendant au Morne Blanc, n’hésitez pas à faire un stop à la Tea Factory (malheureusement en rénovation lors que nous y étions) et à la Mission, une ancienne mission de l’Eglise anglicane.

Le Morne Blanc

Les Trois Frères

Anse Major (en partant depuis le restaurant La Scala, à Bel Ombre)

La Mare aux cochons

Copolia

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce petit coin de paradis. Je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures ♥.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*